Gaby Malenfant au camp national de BMX

Un voyage au soleil en mars? Un projet commun pour plusieurs jeunes Québécois, mais celui  de Gaby Malenfant sera fort différent. Le cycliste de Drummondville s’envolera vers Murrieta, en Californie, du 11 au 23 mars prochain, pour le camp d’entraînement de l’équipe nationale de BMX.  Depuis que le BMX figure au programme des Jeux olympiques, jamais un Québécois n’avait pris part à un projet de l’équipe nationale.

« J’ai appris la nouvelle  en début décembre et j’étais fier de m’être fait remarquer au niveau national! C’était envisageable, mais je ne croyais pas ce rêve possible avant la rencontre de Ken Cools, l’entraineur de l’équipe Canada en BMX», a décrit Gaby Malenfant.

À sa troisième année sur le circuit junior, sera de l’âge de ses concurrents pour la première fois. Reclassé dans cette catégorie depuis maintenant deux ans, il a même remporté le classement junior de la Coupe du Québec au cours de ces deux saisons. Le camp national de Murrieta sera la continuité d’un camp national de détection de talent qui s’est tenu à Coteau-du-Lac, l’été dernier.

Bruno Vachon, directeur général adjoint de la Fédération des sports cyclistes du Québec et directeur technique hors route, a décrit Gaby Malenfant comme le plus grand espoir de BMX au Québec.  « Depuis quelques années, Gaby nous a démontré qu’il avait ce qu’il faut pour atteindre les plus hauts niveaux de performance en BMX. Nous espérons grandement que cette nouvelle étape qu’il franchit lui permettra d’atteindre un nouveau cap en 2014», a expliqué M. Vachon, ajoutant que l’athlète de 16 ans est reconnu pour son haut niveau d’habiletés techniques.

Pris en charge par l’équipe nationale depuis maintenant l’automne, Gaby Malenfant a des objectifs précis pour la prochaine saison. Après son séjour en Californie, une première visite dans cette partie des États-Unis, il vise de bons résultats en Amérique du Nord, espère un podium en Coupe Canada et désire gagner, pour une troisième année consécutive, le Championnat québécois de même que le classement général provincial.

Gaby Malenfant a passé la moitié de sa vie sur son BMX suite à une recommandation de son professeur d’éducation physique. Quittant le motocross pour son vélo à huit ans, il a retrouvé le plaisir de «voler» en parcourant les sauts. Sa recette secrète de son talent exceptionnel? «Il n’y a aucune magie : la pratique, la pratique et encore la pratique. Je suis continuellement sur mon vélo et même si ce n’est pas un entraînement, c’est mon moyen de transport favori», a répondu Gaby.

-30-

Cliquez ici pour consulter nos archives.