Bon week-end pour les Québécois au Mont-Sainte-Anne

Les Québécois en action à la Coupe du monde de vélo de montagne tenue au Mont-Sainte-Anne, le week-end dernier, ont bien représenté la province. « Certains athlètes ont bien performé, et d’autres un peu moins. Ça fait partie du sport. C’est difficile d’être constant sur le circuit de la Coupe du monde. Nos coureurs veulent toujours bien faire au Mont-Sainte-Anne, devant leurs supporteurs. Et ils peuvent être contents de ce qu’ils ont accompli. Le Québec figure bien sur la scène nationale, et même internationale, comme ils l’ont encore prouvé », a déclaré Serge Desrosiers, entraineur de l’équipe du Québec.

Les Québécois Léandre Bouchard et Raphaël Gagné ont pris les 38e et 45e rangs de l’épreuve élite masculine. Il s’agissait de leur dernière course avant qu’ils ne s’envolent pour Rio, où ils représenteront le Canada à l’occasion des Jeux olympiques.

« J’ai eu un départ difficile. Je me suis fait coincer deux ou trois fois et j’ai dégringolé au classement. Je me suis retrouvé à une place où je ne suis pas habitué d’être. J’étais dans la jungle. J’ai quand même réussi à remonter par la suite », a raconté Gagné.

Il faut également mentionner que ce dernier a récemment été ralenti par une sinusite. « J’ai eu un mois et demi difficile, parce que j’ai été malade. Donc, j’avais du rattrapage à faire. Je voulais me relever et rebondir. J’ai serré la vis pour compléter ma préparation. Bref, j’arrivais ici fatigué et en gardant le cap vers Rio », a-t-il expliqué.

La Québécoise Rebecca Beaumont a terminé au 24e rang de l’épreuve remportée par la Canadienne Catharine Pendrei. Sa compatriote Emily Batty est allée la rejoindre sur la troisième marche du podium élite féminin. Cindy Montambault, une autre athlète originaire de la Belle Province, s’est classée au 31e rang.

Marc-André. Fortier, qui évoluait alors sous les couleurs de l’équipe du Québec, a livré toute une course, décrochant la 21e place de l’épreuve disputée chez les moins de 23 ans au 21e rang. Raphaël Auclair s’est, quant à lui, inscrit au 26e rang. 

Toujours chez les U23, mais du côté féminin cette fois, Catherine Fleury et Amélie Simard ont percé le top-10 en terminant respectivement 7e et 9e.

« Selon moi, c’est le parcours le plus difficile au monde. Il est exigeant physiquement, techniquement et mentalement. Il n’y a pas de récupération. Si tu n’es pas dans une montée abrupte, tu es dans une grosse descente technique. C’est du pilotage en grande fatigue », a indiqué Desrosiers au sujet du niveau de difficulté de la montagne québécoise.

« Ç’a été une grosse saison, si pas la plus grosse. On est à une période où les batteries sont pas mal déchargées. C’est normal qu’il y ait une petite baisse de régime », a-t-il conclu.

En ce qui concerne la descente…

Le Québécois Hugo Langevin a signé le 71e meilleur chrono au terme de l’épreuve de descente.

Prochains rendez-vous

La quasi-totalité des athlètes mentionnés précédemment se rendra dans l’Ouest canadien pour participer à la dernière tranche de la Coupe Canada présentée à Whistler (Colombie-Britannique), les 19 et 20 août. Quant à Léandre Bouchard et Raphaël Gagné, ils s’envoleront pour Rio à la fin de la semaine. Ils s’exécuteront lors de la dernière journée de compétition au programme des Jeux olympiques, le 21 août.

Cliquez ici pour consulter nos archives.