Un premier tour qui fait des dégâts

Léandre Bouchard et Raphaël Gagné n’ont pas réussi la prestation espérée à leur première participation au cross-country olympique de vélo de montagne, dimanche, aux Jeux de Rio. Bouchard a conclu en 27e place tandis que Gagné a fini 40e.

En contrôle du début à la fin, le Suisse Nino Schurter a été sacré champion olympique devant le Tchèque Jaroslav Kulhavy qui lui avait soufflé la médaille d’or dans les derniers virages du parcours londonien il y a quatre ans. L’Espagnol Carlos Coloma a obtenu le bronze.

Les Québécois ont connu des ennuis dès le premier des sept tours. Bouchard a accidentellement foncé dans un compétiteur qui s’était arrêté en travers de la zone de ravitaillement. Il a culbuté à la suite de l’impact, mais a rapidement pu remonter en selle.

Gagné a été pris dans des bouchons de circulation en amont de certaines sections plus techniques, ce qui lui a fait perdre du temps précieux. L’athlète de Lac-Beauport avait déjà 40 secondes de retard sur son compatriote à la fin du tour initial et il a mentionné avoir eu de la difficulté à retrouver le rythme par la suite.

Un qui a réussi à se frayer un chemin pour rapidement remonter sur la tête de course est Peter Sagan. Le champion du monde en cyclisme sur route était seul sur la dernière ligne de départ et il a habilement manœuvré pour se retrouver troisième après seulement un demi-tour. Le champion du monde junior 2008 de la discipline a toutefois été victime d’une crevaison et a été arrêté par les commissaires à un tour de la fin, ce qui l’a classé au 35e rang.

Bouchard avait un grand sourire au moment de franchir la ligne d’arrivée. « J’ai continué à batailler et à rester positif. J’aurais aimé réaliser une performance supérieure, mais j’ai tout donné et je suis allé chercher deux places dans le dernier tour », a commenté la fierté d’Alma qui se donne une note de 8,5 sur 10.

Raphaël Gagné n’a pu éviter le couperet des 80% du temps du meneur à deux tours de la fin.

« C’était une course difficile et je suis déçu du résultat. Je visais une place dans les 20 premiers. Techniquement je me sentais bien. C’est dur à expliquer. Je sens que je me suis bien préparé. J’ai passé du monde et d’autres m’ont rattrapé. Je ne suis pas tout seul à en avoir eu une tough. »

As-tu connu un jour sans?, lui a-t-on demandé.

« Je vaux mieux que ça dans une bonne journée. De là à dire que j’ai connu un jour sans, j’ai de la difficulté avec cette expression. Je suis loin du meilleur de ce que je peux faire et je suis satisfait de ma préparation. »

Malade aux Championnats du monde à la fin juin, l’athlète de 29 ans a mentionné que ses ennuis de santé étaient maintenant derrière lui.

La dernière étape de la saison du circuit de la Coupe du monde sera présentée à Vallnord, à Andorre, au début septembre.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.