Une erreur qui coûte cher à Moreau

Le Québécois Charles Moreau a pris le huitième rang du contre-la-montre de la catégorie H3, vendredi, aux Championnats du monde de paracyclisme sur route présentés à Nottwil, en Suisse.

Avec un temps de 32 min 51,16 s, le spécialiste du vélo à main a terminé à 2 minutes 35 du vainqueur, l’Italien Vittorio Podesta.

« C’est décevant un peu. Après analyse, ç’a quand même été une bonne course, quant à la gestion de l’effort et aux données de course, mais je me suis trompé à trois reprises sur le parcours. Ça ne m’est jamais arrivé en sept ans de compétition. Je suis déçu de ça, parce que la course d’aujourd’hui (vendredi) était un assez gros défi. Il y avait beaucoup de dénivelés et de grimpes à faire. Normalement, ce ne sont pas des parcours qui m’avantagent, mais aux trois quarts de la dernière ascension que nous avions à faire, j’étais à 12 secondes de la première place », a expliqué le paracycliste de Victoriaville.

« J’ai perdu vraiment beaucoup de temps à cause de mes erreurs. De savoir que c’était une deuxième ou une troisième place facilement envisageable, c’est décevant. Normalement, c’est au niveau des descentes et des points techniques que je vais chercher beaucoup de temps aux autres. Cette portion-là arrivait avant que je bifurque du parcours une première fois », a-t-il ajouté. 

Pour le moment, Moreau n’arrive pas à s’expliquer totalement ses erreurs. « J’en parlais avec mon entraineur et nous allons regarder les vidéos de la voiture suiveuse pour avoir une meilleure idée de ce qui s’est passé. Nous allons analyser ça ensemble », a-t-il dit.

« En vélo à main, nous sommes vraiment bas au niveau du sol et c’est difficile de voir le parcours à l’avance. La première fois où je me suis trompé et où j’ai perdu le plus de temps, j’étais sur la fin d’une montée et il y avait un chemin qui passait sur la droite et un chemin qui continuait tout droit. Il n’y avait pas de cônes pour fermer le mauvais chemin. Dans le feu de l’action et selon ma perception, j’ai tourné dans le mauvais chemin, mais c’était une route de gravelle qui descendait. J’ai dû arrêter complètement et attendre que le personnel technique du Canada qui était dans la voiture suiveuse me ramène dans le parcours. J’ai perdu beaucoup de temps. »

Malgré cette journée plutôt décevante, Moreau voit d’un bon œil sa participation à la course en ligne dimanche. « Avec la forme dans laquelle j’étais aujourd’hui (vendredi), je vise un podium à la course sur route ! C’est encourageant de voir que dans la partie qui est habituellement la plus difficile pour moi, j’étais à seulement 12 secondes du meneur. »

Rédaction : Sportcom 

Cliquez ici pour consulter nos archives.