Barrette et Pelletier-Roy sur la troisième marche

Les pistards québécois Hugo Barrette et Rémi Pelletier-Roy sont tous les deux montés sur la troisième marche du podium dans leur épreuve respective dimanche, dernière journée de compétition disputée au vélodrome de Milton dans le cadre  des Jeux panaméricains.

Après ses titres aux sprint par équipe et individuel, Barrette, de Cap-aux-Meules, a ajouté une troisième médaille sa collection, décrochant le bronze au keirin, derrière le Colombien Fabian Puerta Zapata et le Vénézuélien Hersony Canelon Vera.

Cinquième au début du dernier droit, le Québécois a tout donné dans son sprint final, mais ses adversaires ne lui ont pas donné la tâche facile. « Il a fallu que je fasse mon sprint à quatre coureurs de large et c’est ce qui a fait la différence entre la première et la troisième place. »

Le Québécois, qui n’était pas dans la meilleure position pour compléter sa course, est fier de la façon dont il a géré cet « imprévu». « C’est vraiment imprévisible le keirin et la plupart auraient paniqué dans la même situation, mais je suis resté calme. J’étais confiant à la fin », a-t-il expliqué.

« Dans mon livre, j’ai gagné, car revenir de si loin à moins de 100 mètres de l’arrivée, je ne pense pas qu’il y ait un autre coureur qui aurait pu faire ça aujourd’hui. »

De son côté, Pelletier-Roy, de Longueuil, et ses coéquipiers de la poursuite ont été plus rapides que les Vénézuéliens dans leur duel pour la troisième place.

«C’est un beau travail d’équipe de tout le monde », a mentionné Pelletier-Roy, qui a roulé avec les Ontariens Ed Veal et Sean MacKinnon ainsi que l’Albertain Eric Johnstone en finale pour le bronze. L’Ontarien Adam Jamieson est aussi monté sur le podium avec ses coéquipiers, lui qui a été sur la ligne de départ dans des rondes précédentes.

En léger recul sur leurs adversaires à la mi-course, les Canadiens ont rattrapé les Vénézuéliens  pour finalement stopper le chrono à 4 min 6,005 s, terminant avec une avance de 1,772 seconde sur leurs poursuivants.

« Sans prétention, je crois que nous étions une meilleure équipe. S’ils voulaient avoir une chance de gagner, il fallait qu’ils nous mettent de la pression. Nous avons suivi notre rythme avec l’objectif d’accélérer dans les deux derniers kilomètres », a expliqué le Québécois qui s’est réjoui de monter sur le podium aux côtés de ses coéquipiers. « C’était mon projet personnel. Sans notre erreur d’hier, je pense que nous aurions pu finir deuxièmes facilement alors c’est révélateur. C’est un bon test pour les Championnats panaméricains », a conclu le cycliste.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.