Hugo Barrette envouté par les partisans de Milton

Les Canadiens ont donné le ton jeudi au premier jour des épreuves de cyclisme sur piste des Jeux panaméricains de Toronto. Hugo Barrette et ses coéquipiers du sprint par équipe ont mis la main sur la première médaille d’or distribuée au vélodrome de Milton. Les sprinteuses Kate O’Brien et Monique Sullivan ont réussi le même coup en finale féminine.
 
« C’est incroyable! Obtenir une médaille d’or à la maison, c’est un rêve de venu réalité », a affirmé Barrette.
 
L’athlète des Îles-de-la-Madeleine, le Britanno-Colombien Evan Carey et l’Ontarien Joseph Veloce ont devancé les Vénézuéliens en stoppant le chrono à 44,241 s, établissant du même coup un record national.
 
Si le trio canadien était légèrement derrière ses adversaires après les deux premiers tours, rien n’était terminé pour autant. Barrette, qui a pris le dernier relais, a mis toute la gomme pour finalement franchir la ligne d’arrivée devant la formation du Venezuela.
 
« Je n’ai pas perdu un kilomètre heure. J’allais tellement vite dans le dernier tour que je savais que nous allions gagner. Avec la foule derrière nous, c’est une sensation incroyable et tu oublies que ça fait mal. Elle m’a poussé à faire la meilleure performance de ma vie. Je n’aurais jamais espéré mieux. C’était envoutant! » s’est-il exclamé.
 
Barrette, qui a élu domicile à Milton afin de profiter du nouveau centre d’entraînement canadien sur piste, s’est réjoui d’ajouter de l’or à la récolte de médailles canadiennes des Jeux panaméricains devant un public conquis. « Nous sommes à la maison. Nous nous entraînons chaque jour ici, alors nous connaissons la piste par cœur. Toute la communauté de Milton nous soutient beaucoup, alors il y a plusieurs figures familières dans les estrades », a mentionné celui qui sera sur la ligne de départ du sprint individuel vendredi et du keirin dimanche. « Je me sens bien. L’objectif est trois médailles en trois événements, alors je veux continuer sur ma lancée. »
 
Des hauts et des bas pour Pelletier-Roy
 
Également en action, Rémi Pelletier-Roy occupe le cinquième rang de l’omnium au terme des trois premières manches. D’abord quatrième à la course scratch, le Longueuillois a été le meilleur de la poursuite individuelle. Il a terminé sa journée en prenant le neuvième rang de la course à élimination. « Ce n’est pas une mauvaise journée, c’est juste que ça finit mal », a-t-il indiqué.
 
À la poursuite individuelle, le Québécois a été le plus rapide parmi les inscrits grâce à un chrono de 4 min 25,189 s, son meilleur temps au vélodrome. « Je suis vraiment content. C’est un témoignage de ma bonne forme. »
 
La course à élimination a toutefois été plus ardue en soirée. « Je n’étais pas très bien. Je n’avais pas les jambes que j’avais ce midi à la poursuite. Pourtant, je me suis bien reposé et j’ai bien mangé. Je devrai prendre du recul pour mettre le doigt sur ce qui n’a pas fonctionné. »
 
Le pistard a pour l’instant amassé 98 points, accusant un retard de 2 points sur la troisième place et 16 points sur le meneur, le Brésilien Gideoni Rodrigues Monteiro. « Je vise encore le podium et c’est toujours atteignable », a-t-il affirmé.
 
Pelletier-Roy sera de retour en piste vendredi pour les trois dernières épreuves de l’omnium, le kilo, le 200 mètres et la course aux points.
 
Une formalité pour les Canadiennes
 
Chez les femmes, les médaillées de bronze des derniers Championnats du monde à la poursuite par équipe n’ont pas eu besoin de dépenser trop d’énergie au tour éliminatoire jeudi soir. La Montréalaise Kirsti Lay, l’Albertaine Allison Beveridge et les Britanno-Colombiennes Laura Brown et Jasmin Glaesser ont rapidement rattrapé leurs opposantes cubaines, scellant l’issue de la course après seulement 1000 mètres.
 
Le quatuor canadien avait été également le plus rapide des qualifications, parcourant les 4000 mètres en 4 min 24,368 s.
 
« Nous sommes vraiment contentes de la façon nous avons coursé aujourd’hui. Nous voulions faire une solide première course, mais nous avons encore des cartes dans nos manches pour la finale de demain », a mentionné Lay, originaire de Medicine Hat, en Alberta.
 
Vendredi soir, les représentantes du pays se mesureront aux Américaines pour l’obtention de la médaille d’or. « Ce sera une bonne bataille, mais c’est très excitant! » a-t-elle conclu.
 
Rédaction : Sportcom
Cliquez ici pour consulter nos archives.