Hugo Barrette roule vers l’argent

« Je ne mentirai pas. Je me sentais bien et j’avais fait des records personnels juste avant de partir. Nous logeons dans un hôtel génial. Toutes les conditions étaient là pour avoir une bonne performance. J’étais confiant, et surtout, content d’être capable de courir tout court. C’est sûr que ça donne des ailes… »

Moins de trois mois après un terrible accident survenu à l’entraînement, Hugo Barrette a démontré qu’il était complètement rétabli en montant pour la première fois de sa carrière sur le podium en Coupe du monde. Samedi, à Hong Kong, il a mis la main sur la médaille d’argent au keirin.

En finale, l’athlète des Îles-de-la-Madeleine n’a été devancé que par le Néerlandais Matthijs Buchli, accusant un retard de 0,012 seconde sur le médaillé d’or. La troisième place est allée au Coréen Chaebin Im (+0,205 seconde).

« Aujourd’hui, j’étais le plus fort. J’allais en avant et je poussais sur les pédales. Ce n’était vraiment pas compliqué. Des fois, il faut de la stratégie, mais cette fois-ci, je sentais clairement que j’avais les meilleures jambes. Je ne voulais pas trop rouler de manière réservée, mais je voulais m’assurer d’une médaille. »

« Oui, je finis à un pneu de la première place, mais je suis heureux de la façon dont la course s’est déroulée, a-t-il poursuivi. Oui j’aurais peut-être pu gagner en me positionnant différemment dans la course, mais considérant d’où je reviens, je suis vraiment content. »

Pour accéder à la finale, Barrette avait remporté ses courses de premier et deuxième tours avec respectivement 0,016 seconde et 0,305 seconde d’avance sur ses plus proches adversaires, Pavel Kelemen de la République tchèque et Tobias Wachter de l’Allemagne.

« Dès la première ronde, je savais que je pouvais gagner. Je suis vraiment satisfait de la façon dont ça s’est passé. C’est bon pour la suite des choses. »

Absent à la Coupe du monde de Cali en raison des événements que l’on connaît, puis 13e en Nouvelle-Zélande, l’athlète de 24 ans se devait de réaliser une bonne performance au keirin à Hong Kong afin de se qualifier pour les Championnats du monde, passage obligé pour une éventuelle qualification olympique. « La pression était au maximum, mais je performe bien dans ce genre de circonstances. Je savais que j’étais capable de sortir un bon résultat. »

Barrette a souligné l’apport de l’entraîneur de l’équipe nationale, Erin Hartwell, pour son retour en force. « Un gros merci à Erin, qui a fait tout un plan pour me remettre en forme sur le circuit. Je croyais en moi et lui aussi. Ça montre comment il est bon comme entraîneur. »

Barrette sera de retour en piste dimanche pour le sprint individuel. «Ç’a été une grosse journée aujourd’hui, mais je sais que je peux être rapide. Il va falloir que je dorme bien! »

Pelletier-Roy s’accroche

Également présent à Hong Kong, Rémi Pelletier-Roy a participé aux trois premières manches de l’omnium, samedi.

Après avoir pris la 20e place à la course scratch, il a terminé 15e de la poursuite individuelle. Le Longueuillois a terminé la journée en finissant 21e à la course par élimination.

Pelletier-Roy avait obtenu des résultats semblables à sa dernière Coupe du monde qui avait lieu un peu plus tôt en décembre.

L’athlète de 25 ans sera de retour en piste dimanche pour les trois dernières épreuves de l’omnium, le contre-la-montre, le départ lancé et la course aux points.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.