Triomphe éclatant pour Lay, Beveridge, Brown et Glaesser

C’est une victoire convaincante que Kirsti Lay, Allison Beveridge, Laura Brown et Jasmin Glaesser ont savourée en finale de la poursuite par équipe vendredi soir, alors que Rémi Pelletier-Roy s’est classé au cinquième rang de l’omnium lors des épreuves de cyclisme sur piste des Jeux panaméricains présentées au vélodrome de Milton.
 
Premières des qualifications et gagnantes de leur duel de première ronde face aux Cubaines jeudi, Lay, de Montréal, l’Albertaine Beveridge ainsi que les Britanno-Colombiennes Brown et Glaesser ont été nez à nez avec les Américaines environ jusqu’à la moitié des quatre kilomètres de la course. Elles ont ensuite creusé l’écart peu à peu, pour conclure avec une avance de près de 7 secondes et aussi améliorer leur record des Jeux panaméricains grâce à un chrono de 4 min 19,664 s.
 
Ce sont les Mexicaines qui sont montées sur la troisième marche du podium, après avoir réussi à rattraper les Colombiennes dans l’affrontement pour la troisième place.
 
Médaillé de bronze de la poursuite par équipe aux Jeux de Londres ainsi qu’aux Championnats du monde de février dernier, le Canada a répondu aux attentes à Milton en disposant des États-Unis, vice-champions olympiques en 2012 et cinquièmes aux mondiaux de 2015.
 
La foule endiablée a comblé Lay, rayonnante après leur victoire. « Nous n’avions jamais vécu cela auparavant, à un tel niveau. D’entendre les gens crier pour nous à chaque tour, ça nous empêchait de penser à la douleur. C’était juste trop cool d’être ici. »
 
« Tous nos parents et amis étaient ici. Ils nous ont donné la confiance que nous pouvions le faire. Ils croient en nous. À la lignée d’arrivée, il y avait un peu de notre victoire qui leur revenait », a ajouté la Montréalaise d’adoption.
 
Les Canadiennes étaient en quelque sorte en examen vendredi et elles ont passé le test. « Nous méritons un A je dirais. Les Américaines forment une très forte équipe. Nous avons utilisé une nouvelle stratégie en restant toutes les filles ensemble du début jusqu’à la fin. Nous sommes très contentes de ce que nous avons fait et de gagner par une telle marge est juste formidable. »
 
Lay est enthousiaste à un an environ du rendez-vous olympique. « C’est excellent en prévision de Rio. Aujourd’hui (vendredi), c’était un bon défi et nous avons montré que nous sommes sur la bonne voie. Ça nous donne beaucoup de confiance pour ce qui s’en vient… Nous devons garder le momentum, même monter la barre plus haute. »
 
Pour le spectacle
 
À l’omnium, Rémi Pelletier-Roy a de son côté conservé son classement de la veille, lui qui était cinquième après trois épreuves jeudi.
 
En matinée, il a terminé troisième du contre-la-montre, puis deuxième du tour lancé. Troisième avant l’ultime sortie, la course aux points, il a été repoussé au cinquième échelon.
 
Deuxième au général à un certain moment, il a longtemps été troisième, mais plusieurs des compétiteurs ont réussi à prendre un tour au peloton, ce qui a bousculé le classement. Il a malgré tout choisi d’animer la fin de l’épreuve, même s’il n’avait plus espoir d’améliorer son sort.
 
« Ça n’arrivera pas deux fois que je vais vivre des Jeux à la maison, je voulais donc tout donner. Je pense qu’il faut respecter les gens qui se sont déplacés », a confié le Longueuillois, qui a fini quatrième, premier et deuxième des trois derniers sprints.
 
Pelletier-Roy est allé chercher 20 points supplémentaires pendant les 160 tours, ce qui l’a placé septième de cette dernière épreuve de l’omnium.
 
« Des fois, pour risquer de gagner, il faut risquer de perdre. Je n’avais pas l’intention de défendre ma troisième place, j’avais l’intention de gagner, même si je savais que le champion du monde y était. »
 
Le Colombien Fernando Gaviria Rendon a confirmé son statut de favori en s’imposant grâce à une récolte de 245 points. Le Mexicain Ignacio Prado (219) a mis la main sur la médaille de bronze et le Brésilien Gideoni Rodrigues Monteiro (201) sur celle de bronze.
 
Le Québécois, qui a marqué 192 points, quittait la tête haute. « J’ai perdu le podium pour avoir essayé de gagner, mais j’aime mieux avoir l’impression que j’ai tout fait pour aller chercher la médaille d’or. »
 
« J’y ai cru tout le temps. J’étais en bonne forme, je pense que les épreuves individuelles l’ont démontré. C’est sûr qu’à 11 (course aux points), c’est un peu différent. Ç’a été difficile, je ne le cacherai pas. »
 
Pelletier-Roy reviendra en piste samedi matin dans le cadre des qualifications de la poursuite par équipe.
 
Quant à Kirsti Lay, elle sera de la course sur route à l’avant-dernier jour des Jeux, samedi le 25 juillet.
 
Rédaction : Sportcom
Cliquez ici pour consulter nos archives.