« C’est l’une des courses où j’ai été le plus nerveux de ma vie! » - Antoine Duchesne

C’est une course comme les autres. C’est ce qu’Antoine Duchesne se répétait pendant la première étape du Tour de France, samedi. Le troisième Québécois de l’histoire à prendre part à la Grande Boucle a conclu la course inaugurale au 70e échelon.

« J’étais très tendu. C’est l’une des courses où j’ai été le plus nerveux de ma vie », a confié le membre de la formation Direct Énergie.

L’ambiance dans le peloton entre Mont-Saint-Michel et Sainte-Marie-Du-Mont était complètement différente a-t-il observé. « Tu sens que même si ce sont les mêmes coureurs que d’habitude, ce n’est pas comme d’habitude. Il y a beaucoup plus de tensions. »

« C’est comme s’il y avait un tout autour de l’événement. L’attention médiatique, l’enjeu, le public… Il y a du monde sur les routes pendant les 188 kilomètres de course ! »

Sur le vélo, les sensations étaient tout de même été bonnes pour le Québécois. « Je me sentais vraiment bien dans mes jambes. C’était juste dans ma tête... J’ai essayé beaucoup de me parler et de concentrer. »

Antoine Duchesne a retrouvé son calme à l’approche du sprint final, là où la course a  pourtant été la plus nerveuse. « C’est là que ç’a mieux été. Je suis rentré dans ma job. »

Appelé à placer son coéquipier Bryan Coquart, l’athlète de  24 ans a retrouvé ses repères. « Ç’a bien été. Nous étions super bien placés, mais malheureusement il y a eu une chute. Ça nous a désorganisés, mais Sylvain Chavanel a réussi à remonter Coquart  et  Yohann Gene a réussi à le replacer dans la roue de Cavendish. Il a réussi un bon sprint et il a fait ce qu’il pouvait même s’il avait été un peu gêné par la chute. »

Septième à croiser la ligne d’arrivée, Coquart a terminé dans le même temps que le gagnant, le Britannique Mark Cavendish (Dimension Data), qui a du même coup endossé le maillot jaune.

En terminant 70e, Antoine Duchesne a pour sa part accusé un retard de 45 secondes sur le vainqueur du jour.

Dimanche, la deuxième étape du Tour débutera à Saint-Lô pour se terminer à Cherbourg-Octeville, 182 kilomètres plus tard.

Les membres de Direct Énergie tenteront tout ce qu’ils peuvent pour bien placer Coquart en fin d’épreuve. « C’est un gros objectif pour nous, car c’est une arrivée qui convient vraiment bien à Bryan. C’est une arrivée avec une petite bosse, alors ça enlève beaucoup de clients pour le final. »

« Après une première étape de fait, j’espère que le stress va maintenant tomber pour les prochains jours », a conclu Duchesne.

Première étape du Tour d’Italie

Après une mise en jambes de 2 kilomètres vendredi, Lex Albrecht et Karol-Ann Canuel étaient de retour sur leur vélo pour disputer la première étape du Tour d’Italie samedi.

Au départ de Gaiarine les cyclistes qui prennent part à cette épreuve du World Tour féminin ont rejoint San Fior après un effort de 104 kilomètres.

La victoire est allée à l’Italienne Giorgia Bronzini (Wiggle High5), qui a devancé au sprint final l’Américaine Megan Guarnier, coéquipière de Canuel chez Boels Dolman.

La Gatinoise a pour sa part terminé au 29e dans un groupe de 24 cyclistes, à 41 secondes.

Du côté de Lex Albrecht, porte-couleurs de BePink, la Montréalaise a terminé 58e, en retard de 3 minutes 21 secondes sur Bronzini.

« Je ne suis pas parvenue à rester avec les leaders dans la deuxième montée, qui était très pentue, a expliqué Albrecht.  Cependant, comme nous avions fait la reconnaissance du parcours hier, j’ai pu jauger mes efforts pour être capable de rester dans un bon groupe sans exploser dans les sections plus extrêmes. Mon seul regret est de ne pas avoir commencé la montée plus vers l’avant du peloton. »

Au classement général, c’est Megan Guarnier qui est en tête, huit secondes devant ses plus proches poursuivantes, la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Rabo Liv) et Giorgia Bronzini. Canuel (+55 secondes) pointe quant à elle au 20e échelon tandis qu’Albrecht (+3 minutes 40 secondes) est 67e.

Dimanche, une étape de 111 kilomètres entre Tarcento et Montenars attend les athlètes.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.