Houle 58e du classement final de l’Eneco Tour

Hugo Houle (AG2R La Mondiale) a fini la septième et dernière étape de l’Eneco Tour dimanche, une course de 197,8 kilomètres entre Bornem et Geraardsbergen en Belgique, au 69e rang dans un peloton de 20 participants à 7 minutes 1 seconde du gagnant, le Norvégien Edvald Boasson (Dimension Data).

Boasson a remporté la dernière étape avec une seconde d’avance sur le Néerlandais Niki Terpstra (Etixx—Quick-Step). Ce dernier a battu le Belge Oliver Naesen (IAM Cycling) au sprint.

Il aura fallu attendre qu’environ 60 kilomètres soient parcourus avant de voir la première échappée prendre forme. Le parcours difficile comprenait notamment des pavés et l’ascension du mur de Grammont. La pluie et la chaussée glissante dans les 60 derniers kilomètres ont causé quelques chutes.

Au classement général, Terpstra a été sacré vainqueur de l’Eneco Tour devant Naesen (+31 secondes) et le Slovaque Peter Sagan (+1 minute) de la formation Tinkoff. De son côté, Houle a conclu en 58e place avec un retard de 9 minutes 16 secondes.

Saison record pour Houle

La plus grosse saison en carrière d’Hugo Houle tire à sa fin. Le cycliste a pris part à son 80e jour de course cette année, un record pour le Québécois.

« Habituellement, je ne fais pas plus de 70 jours. Je vais arriver à la fin avec deux semaines de courses de plus. Une grosse année, mais ça va bien, a ajouté Houle. Si l’équipe me fait courir beaucoup, c’est qu’elle apprécie mon travail. J’ai une bonne équipe, une belle cohésion et je me suis bien intégré à l’AG2R La Mondiale. C’est l’fun de pouvoir continuer avec eux l’an prochain. »

Hugo Houle restera en Europe encore quelques semaines. Dimanche prochain, il participera au Tour de Vendée à Bourges, en France, avant de s’envoler vers le Qatar pour les Championnats du monde sur route 2016 qui auront lieu du 9 au 16 octobre à Doha. Le Canadien sera du départ du contre-la-montre et de la course sur route dans la catégorie élite masculine avec l’équipe nationale.

« Avec le décalage horaire, je reste en Europe avant les mondiaux sinon c’est trop dur pour moi. C’est pour ça que je fais le Tour de Vendée et après je vais au Qatar. Il ne faut pas négliger la fatigue causée par le décalage horaire, mais à ce jour ça va bien. J’aurai le temps de bien me reposer avant de partir aux mondiaux. Ce n’est pas toujours évident, mais la forme est encore bonne et je vais essayer de finir ça en beauté pour bien représenter l’équipe nationale. »

Hugo Houle se permettra ensuite un congé bien mérité de retour dans la province.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.