Hugo Houle prêt pour Rio

Hugo Houle est monté en selle une dernière fois avant de s’envoler pour les Jeux olympiques de Rio. Le cycliste de l’AG2R La Mondiale a pris le 74e rang de la Classique de Saint-Sébastien, figurant sur le circuit du World Tour masculin, en Espagne, samedi.

Le Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segafredo) a remporté la course de 220 kilomètres après avoir attaqué en solitaire la dernière montée du Murgil Tontorra. Le vainqueur a réussi à créer un écart de cinq secondes avec son plus proche poursuivant, le Français Tony Gallopin (Lotto Soudal). Ce dernier a terminé deuxième au sprint devant l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar).

Houle a complété le parcours de six montées, dont trois cols de catégorie un, à 5 minutes 24 secondes de Mollema dans un peloton de neuf coureurs comprenant aussi con coéquipier français Axel Domont.

« Ç’a bien été. Il y avait pas mal de montées semblables à Rio. J’ai manqué un peu d’énergie à la dernière, là où la différence s’est faite, mais je suis satisfait de mes sensations à une semaine de ma grosse course aux Jeux. J’ai essayé de placer Cyrille Gauthier et Jean-Christophe Peraud pour la dernière montée à la fin », a commenté le cycliste de Sainte-Perpétue.

Avec une 37e place, le Français Cyrille Gauthier a réalisé le meilleur résultat de l’AG2R La Mondiale.

Houle aura un peu de temps pour se reposer avant sa première épreuve du 6 août alors qu’il prendra l’avion dimanche, au côté de Mike Woods, en direction du Brésil. « J’ai hâte d’arriver, ça fait longtemps que j’y pense. Je ne réalise pas encore toute la ferveur des Jeux, a ajouté l’athlète de 25 ans. Ça va plus arriver quand je vais voir les installations. Je suis content. »

Top-10 pour Numainville à Londres

Joëlle Numainville, de la formation Cervelo-Bigla, a conclu en sixième place du Grand Prix de Londres, World Tour féminin, en Grande-Bretagne, samedi. La Lavalloise a obtenu le meilleur résultat de son équipe en franchissant la ligne d’arrivée dans un peloton de 12 coureuses à une seconde de la gagnante, la Néerlandaise Kirsten Wild (Hitec-Products).

Wild a remporté l’épreuve au sprint devant la Néerlandaise Nina Kessler (Lensworld–Zannata) et la Canadienne Leah Kirchmann (Liv-Plantur).

La course s’étalait sur 12 tours de 5,5 kilomètres comprenant trois sprints intermédiaires au tour trois, six et neuf. Au départ, trois coureuses menées par la Néerlandaise Roxanne Knetemann (RaboLiv) ont créé le premier écart. Au troisième tour, la Finlandaise Lotta Lepistö (Cervelo-Bigla) et une autre cycliste se sont greffées à elles avec 60 kilomètres à faire.

C’est la Néerlandaise Lucinda Brand (RaboLiv) qui a remporté le premier sprint intermédiaire. Malgré la vitesse très rapide des coureuses, Joëlle Numainville a tenu le coup en maintenant sa troisième place au sein du peloton.

Avec 38,5 kilomètres à parcourir, les coéquipières allemande et suisse de Numainville, Stephanie Pohl et Nicole Hanselmann, ont pris les devants en direction du deuxième sprint intermédiaire gagné par l’Américaine Alexis Ryan (Canyon SRAM).

À la fin du huitième tour, Jessica Allen (Orica-AIS) a créé une attaque et c’est sa coéquipière Sarah Roy qui a remporté le dernier sprint intermédiaire alors que Lotta a été la troisième à franchir la ligne. Avec deux tours à faire, Lotta, Pohl, Hanselmann et Numainville étaient toujours en tête, ce qui était de bon augure pour Cervelo-Bigla.

Malheureusement pour l’équipe de la Québécoise, plusieurs coureuses ont chuté à la toute fin de la course, dont leur meneuse Lotta (95e).

Rédaction : Sportcom
Cliquez ici pour consulter nos archives.