Le col du Mortirolo fait des dégâts

L’Américaine Mara Abbott (Wiggle High5) a profité mercredi du col du Mortirolo pour distancer ses rivales et rouler vers la victoire à la cinquième étape du Tour d’Italie. Malgré une chute dans la descente suivant la célèbre ascension, la double championne du Giro a détrôné du maillot rose sa compatriote Evelyn Stevens, coéquipière de Karol-Ann Canuel chez Boels Dolmans.

« Mara est la meilleure au monde dans le peloton professionnel dans ce genre de montée », a confié Lex Albrecht, qui s’est pour sa part payé une petite frousse quelques kilomètres avant la ligne d’arrivée de la course de 77,5 kilomètres entre Grosio et Tirano.

« J’ai chuté dans un virage à-pic vers la fin de la longue descente. Sur le coup, j'avais très mal et je craignais de m’être cassé la clavicule, mais ce n'est que musculaire finalement. »

La porte-couleurs de l’équipe BePink, originaire de Trois-Rivières, s’est classée 37e mercredi, un rang derrière la Gatinoise Karol-Ann Canuel. Les deux ont conclu à 12 minutes et 59 secondes de la gagnante.

Les ambitions de BePink reposaient par ailleurs sur l’Américaine Amber Neben. « Amber n'était pas à l’aise avec son choix de plateau, a précisé Albrecht. Le Mortirolo est très long pour moi (environ 10 kilomètres), je me spécialise plus dans les montées courtes, mais je m'y sentais quand même correcte. J'aurais voulu pouvoir aider Amber davantage. »

Quant à Boels Dolmans, la perte du maillot rose n’est pas jugée catastrophique. « Nous sommes déçues, oui et non. Il reste encore plusieurs étapes et un contre-la-montre qui peut faire une grande différence! » a rappelé Canuel.

L’Italienne Elisa Longo Borghini, coéquipière d’Abbott, a fini deuxième, en recul de 37 secondes, enlevant le sprint d’un petit groupe de quatre coureuses. L’Américaine Megan Guarnier, partenaire de Canuel chez Boels Dolmans, était l’une d’elles.

La Manitobaine Leah Kirchmann (Liv-Plantur) a été la meilleure représentante du pays en terminant 13e, à 5 minutes et 12 secondes.

Au général, Abbott prend la tête avec une avance de 10 secondes sur Guarnier. La troisième place revient à Longo Borghini, en retard de 15 secondes. Stevens, neuvième à 2 minutes et 2 secondes mercredi, glisse au sixième échelon, en recul de 1 minute et 22 secondes.

Canuel passe du 40e au 33e rang, à 17 minutes et 13 secondes, tandis qu’Albrecht monte de la 69e à la 52e place, à 20 minutes et 56 secondes. Kirchmann est 11e, à 5 minutes et 45 secondes.

Jeudi, la sixième étape sera disputée sur 118,6 kilomètres entre Andora et Alassio. Quatre ascensions seront à franchir, dont l’arrivée au sommet du mont Figogna.

« Ça ressemblera plus à un parcours des classiques du printemps. Il reste encore quatre jours de course et le classement général est loin d'être déterminé, a estimé Albrecht. (De notre côté), nous espérons toujours un bon résultat d'étape. »

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.