Lex Albrecht dans l’échappée du jour

La Montréalaise Lex Albrecht avait de quoi être fière samedi à l’issu de la huitième étape du Tour d’Italie, compétition du circuit du World Tour féminin. La cycliste de la formation Bepink s’est illustrée en faisant partie de l’échappée du jour de cette course reliant Rescaldina et Legnano.

L’Italie a réussi un triplé alors que Giorgia Bronzini (Wiggle High5) a franchi la ligne d’arrivée en tête après 99,3 kilomètres devançant au sprint Marta Bastianelli (Alé Cipollini) et Maria Giulia Confalonieri (Lensworld-Zannata).

Les Québécoises Lex Albrecht (Bepink) et Karol-Ann Canuel (Boels Dolman) ont conclu respectivement en 32e et 46e place au sein d’un peloton de 97 coureuses dans le même temps que la cycliste la plus rapide du jour.

« Dans l’ensemble, c’était une journée satisfaisante pour l’équipe et moi. C’était une étape au parcours relativement plat avec de courtes montées abruptes pas plus longues que 1,5 kilomètre, exactement ma spécialité. La course s’est disputée sur les routes de campagnes et dans les villages. Nous savions que c’était la journée parfaite pour une échappée en raison du peu d’aspects techniques de la course », a fait savoir d’emblée Albrecht.

Ainsi, dès le début de la course, l’équipe de Bepink ainsi que d’autres formations ont tenté de créer une échappée, mais la plupart des coureuses ont été tirées vers l’arrière.

« J’ai gagné le sprint intermédiaire d’une des échappées qui a perduré pendant un moment en début de course. C’est ma première victoire de sprint intermédiaire sur le circuit du World Tour », a ajouté la cycliste de 29 ans.

Toutefois, le groupe dans lequel la coureuse de l’arrondissement Ville-Marie faisait partie a été rattrapé par le peloton. Après plusieurs autres tentatives de créer un écart avec le groupe, sa coéquipière Ilaria Sanguineti, surnommée Yaya, a attaqué et Audrey Cordon (Wiggle High5) a suivi.

« J’ai sauté sur l’occasion. Cela a créé l’échappée du jour qui a duré une majeure partie de la course. J’étais la seule représentante de mon équipe parmi les neuf coureuses dans l’échappée vu que Yaya est retournée dans le peloton après son attaque. »

Par manque de collaboration entre les coureuses, ces dernières n’ont pu maintenir cet avantage jusqu’à la fin du parcours et ont été rattrapées avec 10 kilomètres à faire. Sanguineti a obtenu le meilleur résultat de Bepink en se faufilant au septième rang.

Chez Boels-Dolmans, l’équipe de la Gatinoise Karol-Ann Canuel, la cycliste la plus rapide a été l’Américaine Megan Guarnier qui a terminé 18e.

« Tout se passe bien. Je devais rester avec mon équipe aujourd'hui [samedi]. Le plan était de s’assurer que Megan et Evelyn [Stevens] restent en bonne position et gardent leur avance au classement général. Je pense que la course de dimanche sera plus difficile, mais nous avons une bonne équipe. Je pense que nous pouvons garder le classement général », a mentionné Canuel, âgée de 28 ans.

Au classement général, Boels-Dolmans reste l’équipe dominante avec Megan Guarnier en tête, suivi de l’Américaine Evelyn Stevens (+34 secondes). La Néerlandaise Anna Van Der Breggen, représentant Rabobank-Liv, conclut quant à elle le trio de meneuses avec un retard de 1 minute 53 secondes sur la détentrice du maillot rose.

De leur côté, Canuel occupe le 15e rang du classement général et Albrecht la 40e place.

Le Tour d’Italie prendra fin dimanche à Verbania avec la neuvième étape longue de 104,8 kilomètres.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.