Pas la journée espérée pour Duchesne et ses coéquipiers

Les espoirs d’Antoine Duchesne et les autres membres de Direct Energie étaient mis sur leur coéquipier français Bryan Coquart, dimanche, lors de la deuxième étape du Tour de France. La journée ne s’est toutefois pas déroulée comme prévu et c’est Peter Sagan (Tinkoff) qui a soutiré la victoire en plus de s'emparer du maillot jaune.

Après 182 kilomètres de course entre Saint-Lô et Cherbourg-Octevillele Slovaque a terminé en tête d’un groupe de 26 coureurs, devançant à l’arrivée le Français Julian Alaphilippe (Etixx – Quick-Step), deuxième, et l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), troisième.

Bryan Coquart a quant à lui fini 68e, à 1 minute 7 secondes du vainqueur. « Nous sommes tous un peu déçus, car Bryan avait cette étape en tête et c’était une course qui lui convenant. Mais nous ne devons pas trop nous en vouloir, car nous avons fait ce que nous pouvions », a mentionné Antoine Duchesne, qui lui termine 160e, à 6 minutes 51 secondes de Sagan.

Une échappée, qui s’est créée dès le début de la course, a été rattrapée dans le dernier kilomètre. «Adrien (Petit) et moi avons commencé la chasse pour nous approcher de l’échappée à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée. (Sylvain) Chavanel nous a aussi donné un coup de main, a raconté Duchesne. Angelo (Tulik) a ensuite réussi à bien rester avec Bryan jusqu’au rond-point à deux kilomètres, mais il n’a pas réussi à passer le bout le plus dur de la bosse. »

Ce n’est donc que partie remise pour la formation Direct Energie. « Nous pensions avoir nos chances et nous avons assumé. Nous savons que nous sommes capables d’en gagner une alors nous allons continuer de travailler », a poursuivi le Québécois, 145e du général à 7 minutes 5 secondes de Sagan.

Lundi, les 198 cyclistes en lice attaqueront les 222 kilomètres qui séparent Granville à Angers. « Le profil est assez plat et les vents devraient être favorables alors ça devrait être une journée qui se termine au sprint. Nous serons là pour bien amener Bryan ! » a conclu Antoine Duchesne.

Tour d’Italie : une victoire pour l’équipe de Canuel

La deuxième étape du Tour d’Italie a été l’affaire de la formation Boels-Dolman qui compte en ses rangs la Gatinoise Karol-Ann Canuel. L’Américaine Evelyn Stevens s’est imposée au terme des 111 kilomètres de l’épreuve en plus de soutirer le maillot de meneuse au classement général à sa coéquipière Megan Guarnier.

« C’est une belle journée pour l’équipe », a mentionné Canuel qui a pris le 46e rang de l’étape du jour, terminant à 4 minutes 2 secondes de sa coéquipière. « La course se terminait avec une montée, alors mon rôle était de couvrir les attaques pour être certaine que mes leaders soient en bonne position », a-t-elle raconté.

Également en action au Tour d’Italie, la Montréalaise Lex Albrecht (BePink) a pour sa part fini 43e, à 3 minutes 56 secondes.

Au classement général, Canuel est 40e, à 4 minutes 53 secondes de Stevens, tandis qu’Albrecht pointe au 56e échelon, à 7 minutes  32 secondes.

La troisième étape du Tour d’Italie, qui est une épreuve du World Tour féminin, sera présentée lundi. Les cyclistes quitteront Montagnana pour joindre Lendinara, 120 kilomètres plus tard.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.