Un détour en Beauce est toujours de mise

La plus ancienne course par étapes pour hommes élites en Amérique du Nord revient pour une 31e édition, la 25e depuis l’obtention d’une sanction internationale. Du 15 au 19 juin, de grandes pointures du cyclisme sur route masculin s’affronteront dans le cadre du Tour de Beauce.

Dans le paysage sportif depuis trois décennies, cette épreuve a vu défiler, au fil des années, plusieurs grands noms du cyclisme, dont certains ont ensuite brillé dans les plus grandes courses européennes, y compris le célèbre Tour de France. Pour les coureurs d’ici, il s’agit d’une occasion privilégiée de se mesurer à l’élite internationale, et en terrain connu de surcroît.

Les Québécois seront très bien représentés dans le peloton. Cinq formations québécoises seront des équipes alignées au Tour de Beauce : Garneau Québecor, Silber Pro Cycling, Vélosélect,  Apogée et Transports Lacombe/Devinci. Et c’est sans compter les athlètes originaires de la Belle Province qui évolueront sous d’autres bannières. De retour du Giro, Hugo Houle joindra les rangs de l’équipe nationale à l’occasion de cette compétition, tout comme Jean-Michel Lachance et David Drouin. À noter que ce dernier est le premier cycliste sur route originaire de la région à revêtir le maillot de l’unifolié depuis plus de 30 ans. Finalement, Guillaume Boivin (Cycling Academy Team) et Pierrick Naud (Rally Cycling) seront également des partants.

Le Tour de Beauce doit son succès et sa réputation au remarquable travail d’une organisation chevronnée qui, en plus de son événement phare, a livré plusieurs Championnats canadiens. D’ailleurs, la corporation du Grand Prix cycliste de Beauce est l’organisation qui s’est vue confier le plus grands nombre de mandats nationaux.

 « Le Tour de Beauce est un pilier important du développement de l’élite masculine sur route au Québec depuis de nombreuses années. C’est un passage obligé pour les athlètes qui aspirent à gravir les échelons sur la scène internationale. Le niveau y est très relevé. Le dernier Canadien à avoir remporté cette épreuve est Svein Tuft (2008) et le dernier Québécois, Jacques Landry (1994). Avec ses récentes performances et le niveau de forme qu’il a démontré lors du Tour d’Italie, je crois que Hugo Houle est un sérieux candidat pour décrocher ce titre en 2016, lui qui a terminé deuxième en 2012 », a souligné Louis Barbeau, directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC).

Cliquez ici pour consulter nos archives.