Un traitement choc pour Antoine Duchesne

Il y a moins d’une semaine, Antoine Duchesne devait s’astreindre à un puissant traitement aux antibiotiques pour une infection pulmonaire. Lundi, il a aidé le Français Tony Hurel, son coéquipier chez Direct Énergie, à prendre le septième rang de la première étape du Critérium du Dauphiné, compétition française du World Tour de l’Union cycliste internationale.

« J’ai été vraiment malade après le Tour de Californie. J’ai terminé un traitement aux antibiotiques mardi. J’ai pu rouler seulement une heure et demie ou deux heures par jour pendant deux semaines », a confié l’athlète originaire de Chicoutimi.

« J’ai eu de gros problèmes de gorge, de respiration, j’ai fait de la fièvre », a ajouté Duchesne, qui a suivi une cure intensive de trois jours. « Ç’a été un traitement choc », a-t-il convenu.

De retour à la compétition dimanche, pour le prologue du Critérium du Dauphiné, il a rapidement été mis à l’épreuve. « C’était un contre-la-montre de quatre kilomètres dans une bosse avec des rampes à près de 20 % à certaines places. »

« Hier (dimanche), c’était un effort très violent », a confirmé Duchesne, qui s’est classé 112e, en recul de 2 minutes et 7 secondes sur le vainqueur.

Lundi, il a surtout accompagné Tony Hurel. « Je me suis occupé de lui pour essayer de le placer. J’ai fait de mon mieux, il fallait vraiment réussir à le placer avec quatre kilomètres à faire, dans le rond-point. Je n’avais pas les plus grandes jambes, mais j’ai réussi à bien le placer. Après, il a super bien géré et a sorti vraiment un très beau sprint. »

Duchesne était satisfait de sa journée de travail. « Je sentais qu’il m’en manquait un peu, mais la santé était là. Normalement, au courant de la semaine, ça devrait aller de mieux en mieux. Quand les jambes vont débloquer, je vais avoir assez d’ouverture je pense pour essayer d’aller à l’avant. »

La septième place du sprinteur désigné de Direct Énergie réjouissait par ailleurs l’équipe française. « Nous sommes contents. C’était ça le plan, nous savions que l’échappée ne servirait absolument à rien. Sur un plateau comme ici, nous savions que nous serions quand même capables de jouer un rôle. »

Le Français Nacer Bouhanni (Cofidis) s’est imposé au sprint au terme des 186 kilomètres de la course entre Cluses et Saint-Vulbas. Pas moins de 128 autres coureurs ont été crédités du même temps que lui, soit un chrono de 4 h 27 min 53 s.

Parmi eux, l'Espagnol Alberto Contador (Tinkoff), 49e, qui a conservé le maillot de meneur. L’Australien Richie Porte (BMC), 44e, reste sont plus proche poursuivant au classement général, à 6 secondes.

Chez les Canadiens, Christian Meier (Orica-GreenEdge) et Ryder Hesjedal (Trek) ont respectivement fini 26e et 109e. Antoine Duchesne a quant à lui pris le 148e rang, accusant 1 minute de retard.

Au général, Hesjedal est 16e (+49 secondes), Meier 79e (+1 minute et 50 secondes) et Duchesne 139e (+3 minutes et 7 secondes).

Mardi, la deuxième étape du Critérium du Dauphiné reliera Crêches-sur-Saône et Chalmazel-Jeansagnière, sur un parcours long de 168 kilomètres comprenant quatre cols, dont un en conclusion.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.