Raphaël Gagné poursuit sur sa lancée

Après avoir été couronné champion des Jeux panaméricains et champion canadien senior pour la première fois de sa carrière, le Québécois Raphaël Gagné a terminé 14e devant ses partisans, à la Coupe du monde qui avait lieu à Mont-Sainte-Anne, alors que la montagne québécoise accueillait l’élite mondiale du vélo de montagne pour une 25e année de suite.

L’athlète de 28 ans a parcouru les 7 tours de la course élite masculine de 26,4 km en 1 h 35 min 15 s, terminant à 3 min 48 du vainqueur, le Suisse Nino Schurter (1 h 27 min 19 s).

Le médaillé d’or n’est pas le seul représentant de la Suisse à avoir pris place sur le podium. Avec 1 minute 34 secondes de retard sur son compatriote, Florian Vogel a terminé au troisième rang. Le Français Julien Absalon a trouvé sa place dans ce top-3 complètement européen, se glissant au deuxième rang avec un temps de 1 h 27 min 33 s.

« C’est mon meilleur résultat en Coupe du monde cette année et même à vie. J’avais déjà terminé 14e l’an dernier, mais le niveau du peloton en cette année préolympique est fort. Ce n’est même pas comparable à l’an dernier », a indiqué le spécialiste du cross country de Québec.

« C’est une petite victoire personnelle aussi d’enfin en avoir eu une bonne devant les miens. J’ai souvent eu des courses difficiles à Mont-Sainte-Anne, surtout qu’à ce temps-ci de l’année habituellement j’ai une baisse. Cette année, je ne la ressens pas. J’attribue ça à une meilleure forme physique et à un bon niveau de fraîcheur. C’est sûr que ça ajoute une pression d’être devant tes partisans, mais c’est très agréable d’entendre les gens t’encourager en t’appelant par ton nom durant la course », a raconté Gagné.

Cette 14e place contribue à améliorer le palmarès du vétéran qui connaît une saison remplie de records personnels, d’autant plus que le parcours de Mont-Sainte-Anne comportait son lot de défis. « C’est le parcours le plus difficile de la coupe du monde au niveau technique. Les descentes sont très difficiles et c’est glissant. Côté physique, les montées ne pardonnent pas. Tout le monde espère avoir de très bonnes jambes pour une Coupe du monde comme celle-là ! » a affirmé l’athlète.

« Ma deuxième moitié de course s’est très bien passé cette année. Par le passé, c’était une faiblesse. En première moitié, j’ai eu un peu peur. Je ne me sentais pas très bien. Je me suis même mis à reculer dans le classement au début et je me suis retrouvé 25e, mais par la suite, je n’ai pas cessé de remonter à chaque tour. »

Léandre Bouchard, d’Alma, était aussi en action. Le cycliste de 23 ans a franchi l’arrivée en 1 h 35 min 15 s, au 34e rang.

Du côté des femmes, Cindy Montambault et Rebecca Beaumont ont pris le départ de la course élite. Elles ont se sont respectivement classées 41e et 42e, avec deux tours de retard sur la médaillée d’or, la Suisse Jolanda Neff (1 h 28 min 15 s), de l’équipe Stoeckli Pro.

Meilleur résultat à vie pour Alexandre Vialle

Chez les moins de 23 ans, Alexandre Vialle, champion canadien de la catégorie, a été le meilleur représentant de l’unifolié, terminant 13e avec un chrono de 1 h 21 min 34 s.

« Ça s’est très bien passé pour moi ! Le circuit était très physique et très technique. Je n’ai pas fait beaucoup d’erreurs et j’ai été quand même constant. Je suis très satisfait de ma course. C’est mon meilleur résultat en coupe du monde u23 et je visais le top-15, donc mission accomplie ! », s’est exclamé l’athlète de Prévost.

« La prochaine étape est d’entrer dans le top-10, mais il est très accessible, alors c’est encourageant », a-t-il ajouté.

Le Français Titouan Carod (Scott) a triomphé, parcourant les 22,5 km en 1 h 15 min 18 s, avec 26 secondes d’avance sur l’Américain Howard Grotts (Specialized) et 1 minute sur le médaillé de bronze Victor Koretzky (BH-SR Suntour-KMC), aussi de France.

Félix Burke a pour sa part franchi l’arrivée 11 minutes 30 secondes après le vainqueur et a pris le 30e rang.

Félix Belhumeur (40e), Marc-André Fortier (42e) et Samuel Tremblay (46e) ont tous les trois accumulé un retard de deux tours sur le meneur.

Du côté féminin, Catherine Fleury a obtenu le meilleur résultat canadien, terminant neuvième avec un retard de 6 minutes 45 secondes sur la Suédoise Jenny Rissveds qui a triomphé en 1 h 18 min 52 s.

Frédérique Trudel la suivait de près, franchissant l’arrivée au 10e rang, 8 secondes après sa compatriote.

Maghalie Rochette (14e), Rachel Pageau (16e), Anne-Julie Tremblay (18e) et Andréanne Lanthier-Nadeau (20e) ont aussi participé à la course féminine des moins de 23 ans.

Rédaction : Sporcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.