Une saison mémorable se termine pour Gagné

Raphaël Gagné a terminé sa saison de rêve samedi, décrochant le meilleur résultat de sa carrière aux Championnats du monde de vélo de montagne présentés à Vallnord, en Andorre, une 18e place dans la catégorie élite.

L’athlète de Lac-Beauport a accumulé un retard de 5 minutes 11 secondes sur le vainqueur, le Suisse Nino Schurter (1 h 29 min 22 s).

« Je suis très content et ça termine la très belle saison que j’ai eue en beauté! » a dit Gagné, vainqueur des Jeux panaméricains et des Championnats canadiens en 2015.

Le spécialiste du cross-country a connu le départ qu’il espérait, se glissant dans les 20 premiers après les premières minutes de course. « Je voulais faire partie des 20 premiers en haut, dans la section étroite qui se trouvait après 3 minutes de course, a-t-il expliqué. À partir de là, j’ai été 20e durant la longue descente technique. Je juge que j’ai perdu beaucoup de temps par contre. Avoir su que j’aurais perdu autant de temps parce que c’était très technique et très glissant aujourd’hui, j’aurais brûlé plus d’énergie au départ pour éviter de perdre autant de temps dans les premières sections. »

« Dans les deux derniers tours, peut-être la fatigue qui s’est installée, mais je me suis mis à faire quelques erreurs techniques. J’ai ralenti physiquement, sauf qu’en général, c’était une très bonne course à tous les niveaux », a avancé Gagné.

Les conditions du circuit étaient boueuses. Les participants concouraient dans de la boue qu’ils appellent « beurre d’arachide », selon Raphaël Gagné. « Ça donne une bonne idée de la texture. C’est collant et glissant. C’est ce qui arrive quand il fait froid, soleil et qu’il a beaucoup plu la veille. »

Même s’il est très content de son résultat, le Québécois admet que ce n’était pas une de ces journées magiques. « Ce n’était pas ma meilleure journée de l’année. J’ai eu une bonne journée, mais ce n’était pas ma meilleure. Parfois nous avons la petite magie, la petite coche de plus. Nous avons ça deux, trois fois par année. Je ne l’avais pas aujourd’hui, mais c’était une super belle course. Je me dis par contre que dans une excellente journée, j’aurais pu me battre pour le top-10, top-15. »

Maintenant la saison de cross-country terminée, le Québécois se lance dans le cyclocross cet automne, sous de nouvelles couleurs, celles de Red Truck-Garneau. « J’en avais beaucoup fait il y a deux ans, mais l’an dernier je n’ai pas eu de contrat. Cet automne, je vais me limiter à cinq week-ends en USA Cup, pour rester motivé, sans me brûler pour la saison à venir. Je veux faire du cyclocross parce que j’aime beaucoup ça et ça me garde en forme. »

Il passera aussi quelques jours à Rio, au Brésil, avec l’équipe canadienne pour participer à l’épreuve test olympique. « Je disputerai la course de cross-country le 11 octobre prochain. L’événement servira à bien étudier le parcours en vue de 2016 et de se familiariser avec les installations olympiques », a expliqué Gagné.

L’autre représentant de la Belle Province à prendre le départ de l’épreuve élite masculine des Championnats du monde, Léandre Bouchard, n’a pas terminé la course.

« Quand la tête le veut, mais que le corps ne suit pas. J'ai malheureusement été dérangé par une infection à la gorge cette semaine. Je suis tout de même resté positif et je me suis préparé du mieux que je le pouvais, mais l'énergie n'était pas au rendez-vous. J'ai préféré arrêter la course pour ma santé, plutôt que de terminer à un rang qui ne me représente pas. Malgré tout, j'étais fier de représenter le Canada à mes premiers Championnats du monde élite », a indiqué l’athlète de 22 ans.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.