Bonne journée pour Duchesne et ses coéquipiers

Les 178 kilomètres de course de la 13e étape du Tour d’Espagne ont permis à Europcar, formation dont fait partie le cycliste québécois Antoine Duchesne, de placer l’un des siens dans le top-10 du classement général.

« Pour nous c’est une très bonne journée. Nous avons tous très bien travaillé », a mentionné le Québécois, 107e de l’épreuve qui reliait Catalayud et Tarazona, vendredi.

La course du jour n’a pas été facile pour autant puisque les coureurs ont roulé avec intensité dès les premiers coups de pédale. « Ç’a été l’un des départs de course le plus difficile et plus rapide que j’ai fait, a raconté Duchesne.

« Après 50 kilomètres, nous avions déjà 1000 mètres de dénivelé de fait et 45 km/h de moyenne. »

« C’était la dernière étape qui était ouverte pour les échappées et tout le monde voulait être dedans, alors c’était peu contrôlé. Nous avons travaillé fort pour y aller », a-t-il poursuivi.

Au pied du premier col, un groupe d’une vingtaine de coureurs dont faisait partie un coéquipier de Duchesne, le Français Romain Sicard, s’est finalement distancé. « C’était une situation parfaite pour nous », a indiqué le Québécois.

Le Portugais Nelson Oliveira (Lampre-Merida) a profité d’une descente pour attaquer et quitter ses comparses d’échappée avec 20 kilomètres à faire et il a franchi la ligne d’arrivée en solo. Le Français Julien Simon, coéquipier du Québécois Dominique Rollin chez Cofidis, Solutions Crédits, a fini deuxième, à une minute d’Oliveira, un retard partagé par 21 autres cyclistes, dont Sicard, 16e.

Les efforts de Duchesne et ses coéquipiers n’ont donc pas été vains. « Personnellement, je me sentais beaucoup mieux que jeudi », a raconté l’athlète de 23 ans qui avait vécu un dur lendemain de veille sur le vélo après avoir parcouru les six cols de l’étape de mercredi. « Je sens que j’ai finalement récupéré et que j’ai plus de force. J’ai été capable de bien pédaler, même dans les montées, alors je suis content. »

Si le classement général est toujours mené par Fabio Aru (Astana), Romain Sicard est passé de la 12e à la 10e place, à 2 minutes 51 secondes de l’Italien.

Le Bouchervillois Rollin, 119e vendredi, occupe le même rang du cumulatif, accusant un retard de 2 heures 6 minutes 27 secondes. Antoine Duchesne pointe quant à lui au 156e échelon, à 2 heures 14 minutes 2 secondes.

Samedi, les 171 cyclistes toujours en action entreprendront la plus longue étape du Tour d’Espagne. Pour cette 14e étape, ils parcourront 215 kilomètres entre Vitoria/Alto Campoo et Fuente del Chivo.

« Les trois prochains jours ne seront pas de tout repos avec des finales sur des cols de première catégorie ou hors catégorie. Ils seront consacrés à aider mes coéquipiers le plus possible et essayer de survivre jusqu’à la journée de repos. »

Courage! a-t-on souhaité à celui qui fêtera ses 24 ans le 12 septembre. « Oui, je vais en avoir bien besoin », a-t-il conclu.

Rédaction : Sportcom
Cliquez ici pour consulter nos archives.