Duchesne aide son coéquipier

Le cycliste québécois Antoine Duchesne (Europcar) a aidé son coéquipier, le Français Fabrice Jeandesboz, à se sortir d’une chute de masse et à terminer dans le premier peloton de 49 cyclistes de la huitième étape du Tour d’Espagne, samedi.

« J’ai été pris dans une grosse chute à 40 kilomètres de la fin avec Fabrice, quelques kilomètres avant le pied du col. Fabrice a eu un problème avec son vélo. Tout de suite, je me suis occupé de lui pour qu’il ne soit pas obligé d’attendre les mécanos. Je lui ai réparé son vélo et je l’ai poussé le plus vite possible pour qu’il puisse partir », a raconté Duchesne qui a pris le 157e rang (+13 minutes 43 secondes).

« Ensuite, de mon côté, j’ai dû aller chercher mon vélo pendant que toutes les voitures partaient. J’ai donc dû rouler à bloc, tout seul, pendant une quinzaine de kilomètres avant de rejoindre un groupe à la deuxième montée. Nous avons fini presque 80 coureurs en même temps », a-t-il ajouté.

Grâce à l’aide du Québécois, Jeandesboz n’a pas perdu de temps au classement général.

L’étape a été remportée par un bon ami du cycliste de Québec, le Belge Jasper Stuyven (Trek Factory), en 4h 06 min 05 s. « Je suis vraiment content pour lui, c’est mon bon pote. Il méritait vraiment de gagner cette étape. Même s’il n’est pas de mon équipe, c’était une bonne nouvelle de le voir l’emporter », a dit Duchesne.

« C’est sûr que dans l’action, nous sommes en compétition, mais à l’extérieur nous nous côtoyons beaucoup. »

Dominique Rollin (Cofidis, Solutions Crédit), de Boucherville, a pour sa part pris le 139e rang. Il était dans le même groupe que son compatriote québécois.

Une coéquipière de Joëlle Numainville au pied du podium

La coéquipière de Joëlle Numainville chez Bigla, la Sud-africaine Ashleigh Moolman-Pasio, a terminé au pied du podium du Grand Prix de Poulay, une épreuve comptant pour la Coupe du monde féminine de cyclisme sur route.

La course remportée par la Britannique Elizabeth Armitstead (Boels Dolmans) s’est terminée au sprint, en 3 h 09 min 26 s. Classée quatrième, Moolman-Pasio faisait partie du groupe de tête de neuf coureuses.

Pour sa part, Joëlle Numainville a franchi l’arrivée seule au 46e rang, avec 3 minutes 06 secondes de retard sur la championne du jour.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.