Hugo Houle roule vers l’or

« On ne sait jamais trop avant le départ comment on se sent, mais aujourd’hui c’était fantastique. Je n’ai jamais été aussi fort de toute ma vie. » Victorieux du conte-la-montre des Jeux panaméricains, le cycliste québécois Hugo Houle ne réalisait pas trop encore qu’il avait la médaille d’or accrochée au cou.

« Je savais que j’étais capable de faire une grande performance, même si je ne connais pas beaucoup les coureurs sud-américains », a expliqué celui qui côtoie principalement les pelotons européens, ces dernières années, aux côtés de ses coéquipiers d’Ag2r La Mondiale.

Faisant partie des favoris, l’athlète de Sainte-Perpétue n’a pas déçu en dominant complètement la course, non sans tout laisser sur la route. Houle a parcouru les 37 kilomètres en 45 min 13,48 s, pour devancer par 1 minute 17,87 secondes le médaillé d’argent, le Mexicain Ignacio Prado. Le Canadien Sean MacKinnon (+1 minute 37,98 secondes) est monté sur la troisième marche du podium.

« Gagner par plus d’une minute montre à quel point j’étais au-dessus du lot, s’est-il réjoui. La pression était sur moi alors je suis content d’avoir livré la marchandise et je crois que j’en ai donné plus que le client en demandait. »

Auteur du meilleur temps intermédiaire après 10 kilomètres, Houle n’a pas baissé de régime, filant à toute allure dans les rues de Milton. « Je me doutais que j’allais gagner, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. J’ai continué de pousser de plus en plus. »

En très grande forme dès les premiers coups de pédale, le cycliste de 24 ans a dû même se contrôler pour bien gérer son énergie. « Les jambes étaient bonnes, j’avais de la puissance. J’ai ouvert les gaz pour le dernier tour. »

« Le message est clair »

Après avoir complété le Tour d’Italie et été couronné au contre-la-montre des Championnats canadiens en plus des Jeux panaméricains, l’excellente saison d’Hugo Houle se poursuit aux Jeux panaméricains. « C’est ma meilleure saison à vie. Ça montre la progression que j’ai eue. »

« Présentement c’est le Tour de France et pour moi, c’est la prochaine étape. C’est là où je veux m’en aller », a ajouté le Québécois qui a également un œil sur les Jeux olympiques de Rio. « Le message est clair. Je suis capable d’être compétitif au niveau international. Je suis vraiment content d’avoir accompli ce que j’ai réussi aujourd’hui. »

Houle sera de la course sur route, samedi, de même que Guillaume Boivin, Rémi Pelletier-Roy et Sean MacKinnon.

« C’est sûr que dans la course sur route, il y a plus d’éléments à gérer et il faudra être stratégiques. Le plan n’est pas établi encore, mais le travail d’équipe finit toujours par payer. Nous avons de belles cartes à jouer et nous serons à surveiller, je suis certain », a mentionné celui qui espère voir son compatriote Boivin l’emporter.

« Guillaume est un grand sprinteur alors c’est sûr que nous allons travailler en équipe. J’ai eu mon moment de gloire aujourd’hui alors c’est clair que je veux l’aider à avoir le sien », a-t-il conclu.

Rédaction : Sportcom

Cliquez ici pour consulter nos archives.